Business Digital & Enjeux de Propriété Intelectuelle

RDV à 9h. Venez comprendre pourquoi et comment protéger votre nom et sécuriser vos créations

Club des Entreprises Centenaires

Événement annuel - Save the date

La mode et la propriété intelectuelle

Petit déjeuner de présentation

Venez découvrir les Places Tertiaires !

Les clubs

Accueil > Bon à savoir > Crise et opportunités
Crise et opportunités
AddThis Social Bookmark Button

Dans un contexte économique morose l'état d'esprit des dirigeants est primordial. Au delà de l'optimisme béat des raisons d’espérer existent, et nous pouvons également regarder cette crise comme porteuse d’opportunités.

Crise et opportunités!

La zone euro, et donc la France, traverse depuis 2008 une voire des crise(s) profonde(s) sur le plan économique. La sortie de crise tant attendue ne semble pas se présenter à court ou moyen terme.
Les impacts sur le tissu économique de la région Nord Pas de Calais sont évidemment importants, notamment en terme d’emploi*.

Bien entendu dans  un contexte aussi défavorable, l’état d’esprit des dirigeants prend une importance majeure, ces derniers devant faire preuve de toujours plus de volontarisme et d’optimisme.
Mais au delà de la méthode Coué, des raisons d’espérer existent, et nous pouvons également regarder cette crise comme porteuse d’opportunités.

sortir_du_cadre

L’élément le plus évident est que bien souvent la crise nous amène, parfois à notre corps défendant, à faire évoluer notre vision des choses, et par conséquent à considérer autrement les entreprises et le marché sur lequel nous intervenons. C’est souvent en sortant du cadre traditionnel que nous trouvons les réponses et les solutions que nous cherchons.

Cette crise est également souvent révélatrice de stratégies imparfaites et permet donc d’identifier les erreurs faites et de ne plus les reproduire. Par exemple la dépendance très forte à un seul Domaine d’Activité Stratégique ou DAS est dangereuse voire fatale en période de crise. Celle-ci force donc les entreprises, mais aussi les régions, à diversifier leur portefeuille d’activité.

Plus prosaïquement il nous parait nécessaire de se pencher sur trois éléments forts.

Le premier concerne le diagnostic. En effet en temps de crise il est primordial d’avoir un diagnostic objectif sur l’état de son entreprise mais aussi sa stratégie : La crise n’est pas responsable de tous les maux, il faut donc pouvoir distinguer les éléments conjoncturels des éléments structurels. Cela suppose de se poser les bonnes questions, mais aussi de profiter d’un regard neuf, quel qu’il soit, sur son entreprise.

Ensuite l’innovation, encore et toujours ! Elle est souvent, et à raison, présentée comme l’arme ultime pour contrer la crise. De nombreux économistes pointent le fait que la crise vécue depuis 2008 est en réalité une succession de crises. Ils relèvent également le raccourcissement des cycles économiques et donc la nécessité pour l’entreprise de constamment s’adapter…et donc d’innover, mais innover autrement ! D’une part s’appuyer sur la culture de l’expérimentation et de l’agilité au sein de l’entreprise, et se donner le droit d’échouer parfois ! Et d’autre part, ne plus concevoir seul mais avec ses partenaires (fournisseurs, prescripteurs, distributeurs, clients…) 

Identifier les ressources et les leviers pour faire mieux avec autant ! Deux de ces leviers sont à portée de mains pour nos dirigeants.

Le premier concerne le numérique. En effet l’exploitation des outils numériques et la mise en place d’une organisation interne cohérente exploitant le potentiel d’apports de ces outils est un levier important mais souvent mal exploité par méconnaissance. Se réapproprier ces outils comme une aide à la performance et non comme une contrainte et un centre de coûts peut s’avérer gagnant !

Le second est le Capital Humain de l’entreprise. Les collaborateurs révèlent souvent leur attachement à l’entreprise dans les périodes difficiles. Plutôt que de s’isoler, si l’on parvient à impliquer les équipes dans la recherche des solutions et l’amélioration des performances en capitalisant sur l’intelligence collective du groupe il y a fort à parier que ces solutions émergeront à tous les niveaux de l’entreprise.

capital_humain

Finalement et pour conclure, on se rend compte que la seule constante dans l’entreprise, c’est l’évolution de son environnement. Dans ce contexte de cycles de plus en plus courts et de changement perpétuel, les stratégies à long terme n’existent plus, l’horizon du dirigeant est à 2 ou 3 ans. Malgré cela le rôle du dirigeant doit être de fixer le cap, c’est à dire la vision et l’ambition de l’entreprise, qui elles doivent demeurer sur du long terme.

Le comité de rédaction Place Stratégie

 

*http://www.lemonde.fr/emploi/article/2013/07/24/la-carte-de-france-des-pertes-d-emplois_3452799_1698637.html