Club des Entreprises Centenaires

Événement annuel -

Se lancer dans un projet de Fondation

Intérêts, enjeux et mise en oeuvre pour l'entreprise

Pratiques des dirigeants sur la stratégie

Découvrez de quelle manière les chefs d'entreprise envisagent leur stratégie !

Projet Loi de Finances 2018

SAVE THE DATE

Les clubs

Accueil > Bon à savoir > 3 questions à Bruno Vreux
3 questions à Bruno Vreux
AddThis Social Bookmark Button

Bruno Vreux, membre de Lille Place Stratégie et gérant du cabinet Archimède, spécialisé en stratégie d'entreprise, est intervenu le 21 mai dernier lors d’une conférence sur « Stratégies et écosystèmes de PME » en référence à l’ouvrage qu’il vient de publier sur ce thème. Nous lui avons posé « 3 questions » relatives à son intervention :

 

1- Pourquoi vous êtes-vous plus particulièrement intéressé à la stratégie des PME ?

La plupart des outils stratégiques et de gestion ont été mis au point à partir de l’observation des grandes entreprises, soit moins de 1% des entreprises françaises. Les marchés auxquels elles s’adressent, les moyens tant humains que financiers dont elles disposent, leurs infrastructures,… les placent plutôt dans une situation d’exception par rapport aux TPE et PME qui représentent plus de 99% et occupent plus de 52% des salariés. Les PME ne sont pas de “grandes entreprises en petit”. Leur encastrement territorial, la souplesse de leur organisation, leur proactivité,… méritent que l’on se penche sur leurs spécificités et les conditions de leur développement.

 

2- Qu’est-ce qui fait la spécificité d’un écosystème de PME ?

Un écosystème d’affaires comprend nécessairement des PME. Il s’agit d’une communauté d’entreprises qui, tout en gardant leur indépendance, mettent au point une offre collective qu’elles seraient incapables de construire isolément.  Notre smartphone nous serait moins utile sans la multitude “d’applis” conçues par tout autant d’entreprises. Ces dernières sont des start-ups actuelles ou anciennes qui s’appuient sur  une technologie commune qu’elles contribuent en retour à diffuser. La mobilité et la souplesse des acteurs est une condition sine qua non du développement et de la rentabilité d’un écosystème. Ce dernier est parfois piloté par une grande entreprise qui met sa “plateforme” à disposition des autres. Ce n’est cependant pas toujours indispensable, il existe bien des écosystèmes de PME sans grande entreprise. La présence de PME est donc capitale pour un écosystème d’affaires.

 

3- En quoi l’écosystème est-il un levier de développement pour les PME ?

Aucune entreprise n’exploite la totalité de son potentiel.  Certaines capacités ne sont pas intégralement utilisées. Ces capacités résiduelles, combinées à celles d’autres PME,  peuvent déboucher sur de nouvelles offres et de nouveaux marchés. Les PME n’abandonnent pas leur activité d’origine. Elles améliorent leur rentabilité par un meilleur déploiement de leurs actifs. La disparition progressive des frontières entre les secteurs favorise l’émergence des écosystèmes. Le digital commerce, par exemple, se situe à l’intersection de l’informatique, du marketing, de la logistique, du design,… L’interpreneuriat correspond à la création et au développement de valeur à l’intersection de plusieurs entreprises. Les interpreneurs accèdent ainsi à la mise au point et au développement d’une offre commune qu’ils seraient incapables de produire et commercialiser individuellement.